PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
  previous article in this issuenext article in this issue  

Document Details :

Title: Messianic Expectations and Spiritualization of Religious Life in the Sixteenth Century
Author(s): ELIOR, Rachel
Journal: Revue des Études Juives
Volume: 145    Issue: 1-2   Date: janvier-juin 1986   
Pages: 35-49
DOI: 10.2143/REJ.145.1.2012956

Abstract :
L'Expulsion d'Espagne qui contraignit les expulsés à changer de langue et de milieu culturel et religieux, les obligea aussi à rechercher un nouveau sens à l'existence juive en diaspora et à élaborer de nouveaux cadres de référence spirituels. Incapables de trouver remède à leur désarroi dans la simple explication des faits ayant conduit à l'Expulsion, ils penchèrent vers l'interprétation méta-historique et spirituelle de l'événement. L'Expulsion à leurs yeux devient rien moins qu'une étape d'un long processus historique - la phase initiale du processus de Rédemption. C'est ainsi que l'espérance messianitique qui se répandit parmi les Expulsés après 1492, jointe à l'effondrement d'anciennes structures et à l'érosion de valeurs spirituelles établies de longue date, allait donner naissance à un vif besoin de réinterprétation des bases normatives de la vie juive. Les sens véritable de la Torah fut redéfini à la lumière de la Kabbale qui explique sa pérennité et son origine divine par sa dimension mystique et non par son contenu littéral et halachique. La Kabbale et non la Halakha renferme le sens ultime de la Torah; la découverte de ses mystères et la diffusion du Zohar ne pourront qu'accélérer la Rédemption. Cette rencontre entre messianisme et mysticisme provoqua, au XVIe siècle, une certaine spiritualisation de la vie juive tandis que la Kabbale cessa d'être un enseignement ésotérique pour attirer de larges cercles d'érudits. Revendiquant la centralité du mysticisme dans tous les aspects de la vie juive et reléguant à un rang subalterne la lecture littérale de la Torah, les Kabbalistes, notamment R. Haim Vital, présentèrent la Torah comme un mystère (sod) et conclurent à l'existence d'une face cachée des miṣwot et à celle d'un cours messianique de l'histoire. Ces nouvelles visions mystico-messianiques ne passèrent pas sans susciter des critiques. Il ne s'agissait pas à proprement parler d'un antagonisme entre la Kabbale et la Halakha mais plutôt d'un affrontement entre deux types de d'exégèse, l'exégèse spiritualiste aux eccents eschatologiques et l'exégèse rationaliste. Les Kabbalistes furent amenés à donner à l'Expulsion une signification historique puisant ses sources dans le Zohar et dans une perspective dualistique et messianique tandis que leurs contradicteurs firent appel à des cadres de référence traditionnels fondés sur la tradition légaliste et l'autorité rabbinique, bien ancrés dans une saisie rationnelle du réel. La nouvelle conjoncture favorise la vision mystique. Le pouvoir visionnaire et le désir de Rédemption prirent la place du rationalisme réaliste, stimulant les tendances méta-historicistes de toutes sortes.

download article




54.242.205.33.